Décès de mon enfant

Bienvenu aux parents endeuillés
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le drame de ma vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliette
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/11/2012

MessageSujet: Le drame de ma vie...   Sam 24 Nov - 2:58

Bonjour,

J'ai découvert ce forum grâce à quelqu'un qui fait partie d'un autre forum dédié à la perte d'un enfant.
Les mamans de ce forum où j'étais inscrite n'acceptaient pas mon histoire. J'y ai été insultée, jugée et j'en passe... cela ne m'a pas vraiment aidée à aller mieux, loin de là... Je croyais pourtant que la perte d'un enfant, la douleur qu'elle représente, était universelle.
aux yeux de certaines personnes, j'ai choisi cette souffrance, je dois donc la taire et laisser le monde tranquille...

Bref...
J'ai découvert votre forum et je l'ai parcouru. J'ai pu y lire toutes sortes d'histoires, mais toujours du respect et de l'écoute. C'est pourquoi je vais me lancer et vous raconter ce qui me ronge depuis tant d'années...

Tout d'abord, je voudrais dire que derrière le mot IVG, ne se cache pas forcément un acte "Volontaire"... Parfois, on y est contrainte et forcée... Un acte horrible dont on ne nous laisse pas le choix, nous qui portons un enfant parfois désiré...

Je ne sais pas par où commencer mon histoire. J'ai 28 ans.

C'est très difficile pour moi de parler de ce qui me ronge depuis 10 ans. Je traîne depuis Août 2002 une dépression profonde. Quelques fois, elle me laisse tranquille, pour quelques heures, quelques jours, et puis elle revient aussi vite qu'elle est partie, aussi douloureuse.
Chaque soir, c'est la même chose. Je repousse le moment d'aller me coucher, car je sais que je ne dormirai pas, ou presque pas. Très mal de toute façon. 10 ans d'insomnies, de mauvais sommeil...

Le plus dur, c'est lorsque tout le monde dort paisiblement et que moi, je suis tourmentée par des idées noires, de la rancoeur envers moi-même, envers les autres, envers la vie. Des crises de larmes très longues, très douloureuses où je me sens évidemment bien seule...

Je vais vous dire ce qu'il s'est passé il y a 10 ans, puisque c'est à cause de ce passé que ma vie est devenue si triste.

En 2002, j'ai 18 ans. Cela fait 2 ans que je suis amoureuse d'un garçon que nous nommerons "X.". Nous avons des projets très solides pour l'avenir, nous voulons nous marier, et avoir des enfants. Nous nous sommes rencontrés au lycée.
Je ne prends bien évidemment pas la pilule, ne la supportant déjà pas.... et puis, je veux être maman, et X. aussi veut cet enfant.

Je tombe donc enceinte cette année 2002. La joie m'envahie : Je vais être maman !!!
Le "futur papa" lui aussi est aux anges. 1 mois passe, tout va bien... Le 2ème mois s'amorce et là, quelques tensions naissent entre nous, car X n'est pas sûr de vouloir devenir papa, il est trop jeune, je ne connais pas encore ses parents, etc...

La tension est telle que je ne peux plus rien avaler, je fais des malaises à répétition les semaines qui suivent. Je suis hospitalisée d'urgence. X vient me voir chaque jour à l'hôpital... Pour me menacer de me quitter si je n'avorte pas... "Enlève-moi cette merde de ton ventre, ou je te quitte !"

J'ai 18 ans, je suis soumise, amoureuse, naïve, conne... Je cède sous la pression de X mais aussi des médecins qui n'ont pas écouté ma détresse. Je sombre alors dans l'anorexie quelques jours avant l'intervention, si bien que je ne pèse plus qu'entre 42 et 45 kg au bout de 2 mois et demi de grossesse.

Jusqu'à la fin j'aurai attendu que X change d'avis. Je pleurais toute la journée, je parlais à mon bébé. Je me souviens même que la nuit juste avant l'IVG, je lui ai chanté une petite chanson d'adieu, et je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit... Au-moment où je vous écris, je suis en pleurs, c'est bien trop dur à porter.

De 2002 à 2003, je suis une loque humaine. Je vis en pyjama, derrière les volets entre-ouverts de notre petit studio. Je ne descends même plus relever le courrier : je suis devenue agoraphobe. Je ne mange plus, je ne dors plus, je ne vis plus... Et personne ne le sait, à part X... Mes parents habitant loin ne s'inquiètent pas pour moi, puisque je joue la comédie du bonheur au téléphone...

Je fais des malaises, encore et encore. Je me retrouve étendu dans le coin cuisine, ou bien dans la salle de bains, etc... Je pleure tout le temps, même la nuit. Ce qui a le don d'agacer X, car je l'empêche de dormir. Une nuit, il a essayé de m'étrangler, pour faire taire mes sanglots... Premier geste de violence de la spirale qui va suivre...

X devient de plus en plus violent, et moi, je me sens de plus en plus seule... Je cherche ailleurs ce que je ne trouve plus au sein de mon couple, à savoir de la tendresse. X l'apprend, les coups pleuvent plus forts... Et moi je reste. Je reste parce que je l'aime, et puis, je me dis que je mérite sûrement ce genre de traitement...

Bref...
2005, nous avons ENFIN une petite fille, X est un papa-gâteau, et moi, je ne me sens pas mère... Pas mère, car j'ai eu une césarienne en urgence, et j'ai l'impression que le lien ne s'est pas créé comme il aurait dû entre ma fille et moi. La première qu'elle aura vu était son père.. ensuite ma famille, et en dernier moi, sa "mère"...

Je ne me sens pas maman ! Je pense que je ne mérite pas d'être maman ! Car j'ai commencé ma vie de mère en tuant !!!

Retour de couche, je tombe enceinte. Sous l'avis médical, je décide d'interrompre la grossesse. Je le vis plutôt bien, car je n'étais pas la seule décisionnaire, il y avait l'avis des médecins.

2007 je quitte X. (enfin !)
2008, je rencontre Y. Nous avons le projet d'être parents. Je suis tombée enceinte... Autour du 15 janvier 2012.

Retard de règles, test positif :
Larmes de joie ! Puis vague de tristesse... Contradictions entre la femme qui veut devenir maman, qui veut ce bébé, et la femme qui a la phobie de tout ce qui touche de près ou de loin à la maternité. Y et moi prenons la décision d'avorter. Lui, c'est plus le côté financier qui lui faisait peur en grande partie, et moi, c'est le fait d'être enceinte, d'avoir une autre césarienne, de revivre tout cela...

De plus, je ne me sentais pas capable de garder cette grossesse sans le soutien de mon conjoint. Je me suis donc rangée du côté de sa décision en "oubliant" la partie de moi qui voulait ce bébé.

Et puis de toute façon, quelque chose en moi a été brisé au moment de ma première IVG, je sens que je ne mérite pas d'être maman. Je ne comprends pas !! Et j'en souffre !!!
La peur, le dégoût de moi-même, de mon passé, la culpabilité, la honte ! Je n'arrive pas à être maman !!

Et même pour ma fille qui aura bientôt 7 ans, j'ai toujours l'impression d'être une maman à l'ouest. Je suis toujours à la recherche de son amour, de son "approbation". Elle me donne donne beaucoup d'amour, me dit souvent que je m'occupe bien d'elle, car je lui demande souvent si c'est le cas.. Mais je ne suis pas convaincue..Je me rends compte que je suis pareille avec mon conjoint à qui je reproche son manque de démonstration de tendresse et d'amour, mais peut-être que je ne suis pas "normale" et que j'ai un grave problème affectif...

Pour moi, ma fille mérite beaucoup mieux qu'une "maman" comme moi. Je ne suis pas maman, je ne peux pas être maman... Je ne le mérite pas.

Je suis tombée dans ce cercle vicieux, et c'est comme un labyrinthe. Les gens ont beau me dire de gentilles paroles, cela ne me rassure jamais, je ne trouve aucun apaisement. Et j'ai l'impression que je ne pourrai jamais avoir ce deuxième bébé que je veux tant avoir... J'ai peur d'avorter au dernier moment à cause de mes tourments...

J'ai déjà vu plusieurs psychologues, j'en suis d'ailleurs à ma 3ème. J'ai vu une psychologue en cabinet privé...(Seulement 4 fois car à 50€ la séance non remboursée....), j'ai ensuite été suivie par une psychologue en CMP, et là, je suis suivie par une conseillère conjugale et familiale qui joue le rôle de psychologue.


J'ai aussi été sous antidépresseurs, anxiolytiques, et là, actuellement, je prends des somnifères en cas d'insomnie vraiment poussée (genre si je ne dors pas encore à 4 heures du matin)...


Je pensais que ma dépression était due à mon travail. Je refoulais encore et toujours mes émotions en fait. Et depuis cette dernière IVG, tout m'est revenu en pleine figure. Je sais aujourd'hui pourquoi je me sens si vide depuis des années... J'ai le mal de mère...

Je suis allée voir un kinésiologue à Annecy, j'ai appelé des numéros verts pour les femmes qui souffrent d'un passé d'avortement, je prends des Fleurs de Bach, je lis beaucoup, j'écris mes émotions qui me hantent dans un journal, mais rien n'y fait, la souffrance demeure toujours aussi forte, intacte, même au bout de 10 ans !

le mois dernier, je suis même allée voir une hypnothérapeute... ça m'a soulagée... de 60 euros...

J'ai l'impression de chercher de l'aide dans le vide, puisqu'il n'y a pas beaucoup de structures pour venir en aide aux personnes comme moi qui sont dans la détresse maternelle...

Je me sens dans un impasse, emmurée dans une dépression qui a pris possession de ma vie. Je pleure tous les jours, moi qui aimait tant rire. Je ne sais plus quoi faire... Je m'empêche moi-même d'être maman, je suis ma propre ennemie, mais je ne sais pas comment faire la paix avec moi-même, je n'arrive pas à me pardonner..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/11/2012

MessageSujet: Re: Le drame de ma vie...   Mer 26 Déc - 16:12

Il n'y a personne à qui parler ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeDiableEnPersonne
Nouveau


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 04/12/2013

MessageSujet: Héroine ou ... ?   Mer 4 Déc - 4:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadia
Langue pendue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1231
Age : 36
Localisation : Québec - Canada
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Le drame de ma vie...   Sam 14 Déc - 11:40

Bonjour,

tout d'abord je voulais vous dire que je compatis à votre douleurs.
J'ai créer ce forum il y a quelque année, vous voyez qu'il est un peu laisser à l’abandon....

Je m'appelle Nadia Pinet, je suis l'auteure du livre: Lorsque Grossesse devient tristesse.
Ce livre est composé de témoignages de femmes qui ont perdu un ou plusieurs enfants pendant ou après la grossesse.
Un témoignage dans le livre ressemble à ton histoire.... celui de Pauline. peut-être vous trouverai son histoire sur ce forum.... mais il me semble qu'elle ne c'est confier qu'à mon livre...

Comme plusieurs me l'on déjà demandé, je serais ouverte aujourd'hui à faire un tome 2.

Si vous êtes intéressés à y participer, même si c'est beaucoup d'émotions et que ce n'est pas tout les jours facile, je vais recueillir des témoignages.

pour plus d'informations ou pour participer, écrivez moi à nadiapinet sur gmail.com

je vous guiderez.

merci et bienvenu dans ma nouvelle aventure!

courage à vous,
l'espoir demeure, le bonheur revient!

Nadia Pinet

_________________

Maman de Jason né le 23 Décembre 2004 - Décédé le 5 Janvier 2005.

Je t'aime mon ange!
Et de Marylou, née le 13 Décembre 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.royaume.com/nosanges
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le drame de ma vie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le drame de ma vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inspiré du film "PROJET X", une soirée facebook vire au drame.
» #drame - Une fusillade a eu lieu ce matin dans les locaux de Charlie Hebdo !
» Une punition qui tourne au drame
» Une punition qui tourne au drame
» Drame en Norvège

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Décès de mon enfant :: Perte d'un enfant :: IVG-
Sauter vers: